Lena Gutke : “les oiseaux pour se réveiller”

Ce sont les premiers mots qui viennent à Lena Gutke quand elle énumère les charmes du Morvan. Le rêve, pour une musicienne. Originaire de la “grande banlieue champêtre de Stockholm, prix du Conservatoire National de Suède, elle arrive à Paris en 1991 afin d’y poursuivre sa formation de flûtiste à l’École Normale Supérieure de Musique, puis ne tarde pas à donner des cours et des concerts : la voici intronisée ambassadrice de la musique suédoise auprès des Français, puis dans le monde entier : musique de chambre, baroque ou romantique, mais aussi airs populaires méconnus. “J’ai aussi fait des concerts d’ouverture de magasins IKEA”, dit elle avec un sourire amusé.

Á partir de 2008, le couple qu’elle forme avec un trompettiste de la Musique des Gardiens de la Paix parisiens se partage de plus en plus entre le Paris du travail et le Morvan : “Ce fut un coup de cœur pour le Morvan des lacs. Nous avons alors beaucoup prospecté entre Lormes et Corbigny, puis donné bien du temps à rénover une vieille longère.” Le village élu? Marigny l’Église, entre forêt et lac du Crescent. Ce nouveau cadre de vie s’avèrera “facilitateur de rencontres”, contrairement à ce que pense d’ordinaire le citadin. L’un de leurs voisins est musicien et membre de la “Philar” d’Avallon, où le chef Christian Thomassin pense à poser sa baguette. Sans trop y croire, on demande à Lena de le remplacer, ce qu’elle accepte tout en menant ses propres projets musicaux, toujours empreints de générosité, car elle sait redonner à ce pays ce qu’elle en a reçu, et

© Lena Gutke – Entracte

d’abord cette belle harmonie de vie. C’est d’abord le duo Entracte, formé avec son amie la harpiste comtoise Odile Abrell, que les Avallonnais ont eu plusieurs fois l’occasion d’applaudir. Puis ce sera le Festival de Marigny, qui offre au village un concert à chaque 15 août, et souvent deux par an. De Bazoches à Lormes ou St Léger Vauban, les deux musiciennes se produisent de même dans des salles et églises de villages. Leur rétribution? “Á l’appréciation des communes; nous, on offre.” Lena s’est également associée avec un chanteur habitant Marigny, sans parler de “ses”autres ensembles à thème, de Paris Piaf à Ondine ou encore Fandango!

On ne s’étonnera pas dès lors que Monsieur le Maire lui ait demandé de se porter candidate lors d’une élection partielle : “J’ai développé l’informatique et la communication touristique – Lena parle couramment anglais comme tant de ses compatriotes – et je fais le site de la commune”. Car elle déchiffre aussi bien le code HTML que les partitions baroques. Et, en cette année de commémoration, elle participe aussi à un travail de mémoire pour recenser et faire revivre les Marignois ayant combattu lors de la Grande Guerre. Car avec les 66 noms de son monument aux morts, le village a versé comme tous ses voisins un tribut démesuré à l’hécatombe de 14-18. Dans la même veine et sur une notre plus gaie, le traditionnel concert du 11 novembre de la Philharmonie d’Avallon sera dédié cette année à l’arrivée du jazz (1918-1920) et à ses influences sur les compositeurs français.

© Lena gutke

Avallon? Une super saison culturelle! s’enthousiasme-t-elle…je l’ai découverte tardivement; car autrefois je privilégiais Paris pour les expos et concerts, le Morvan, c’était pour se mettre au vert. Depuis que je suis là, j’en profite aussi!” Un autre de ses projets, non le moindre, mené depuis trois ans en collaboration avec la compagnie théâtrale La scène faramine de Pierre-Pertuis consiste pour le duo Entracte à mêler musique et danse lors de spectacles visant à animer les lavoirs des petites communes avec l’aide de la Région, ainsi à Usy et Asquins : ce sont “les escapades de la Faramine”. Á la question “Que manque-t-il pour améliorer nos conditions de vie, c’est sans hésiter qu’elle répond : “Le train!” en pensant aux déplacements contraints de la famille. La balle est dans votre camp, décideurs que l’actualité du rail interpelle…

Lena Gutke, pour qui les premières notes du matin sont celles des oiseaux de nos  “bouchures “…Lena ou la musique des bois, et la musique pour tous.