L’offre musicale en Avallonnais : I – le conservatoire, pépinière de talents

Rencontre avec M. Gilles BEUGNOT, Directeur du Conservatoire Jorge Ferreira, 23/01/2018

  • Parlez nous du conservatoire, de sa place dans la pratique musicale.

Le Conservatoire Jorge Ferreira est issu en 1983 de l’école de musique municipale d’Avallon. Sa première mission est bien sûr l’enseignement, suivant l’agrément de l’État et sous son contrôle. Il accueille tout le monde sans discrimination et remplit actuellement sa capacité d’accueil. Il prépara au Certificat d’Études Musicales (CEM), au delà duquel les élèves peuvent choisir la voie professionnelle dans des conservatoires régionaux ou nationaux (Chalon, Dijon) une voie qu’ont choisie certains de nos anciens élèves parmi les plus doués.

  • Parlons des élèves, et de l’aire de recrutement…

En 2018, nous avons 363 élèves, enfants, jeunes et adultes, dont 213 en musique, 78 pour la danse et 72 pour le théâtre, dont 84% viennent du territoire de la CCAVM (Communauté de Communes Avallon-Vézelay-Morvan), 16% de l’extérieur du territoire (CC du Serein, Nièvre, Côte d’Or et 28% habitent la ville d’Avallon.

  • Et…l’assiduité?

 La motivation est là, au départ : donc, aucun élève ne rechigne devant le travail personnel; les abandons ont lieu très rapidement au bout d’un mois, voire moins, jamais après!

  • Le conservatoire d’Avallon se distingue par des projets spécifiques…  

Oui, notamment pédagogiques avec les classes “Orchestre à l’école”: celle de l’école primaire Victor Hugo a été sélectionnée pour jouer à Fontainebleau en 2018 avec la sélection nationale de ces mêmes classes-orchestres. Mais nous faisons également un effort pour toucher un maximum de public par des formes originales, comme la “classe aménagée théâtre” du Collège Maurice Clavel.

Concert des classes orchestre.
  • Vous assurez également de multiples missions de service public…

Oui, et certaines ne sont pas obligatoires, mais nous y tenons beaucoup : ainsi des interventions dans les crèches, et une sensibilisation des tout petits à la musique qui concerne même le relais des assistantes maternelles piloté par la Communauté de communes : elle consiste à regrouper dans un local les enfants et leurs nourrices pour des activités musicales; Nous tenons aussi beaucoup à nos activités à l’hôpital…

  • C’est-à-dire?

Eh bien, nous y intervenons auprès du service EVC – État Végétatif Chronique – et celui des “polyrelationnels” : il est reconnus que l’audition de musique, les “concerts thérapeutiques”  destinés à ces patients leur apportent une stimulation neurologique réelle et donc un mieux-être.

  • Et puis, les habitants de la région ont pu apprécier vos efforts de diffusion!

Oui, parlons de la diffusion, qui a consisté en 2017 à organiser 82 manifestations : certaines sont désormais bien connues, tel le Festival des Trois Muses qui associe musiques de tous genres, théâtre et danse. Il y a aussi les concerts des classes du Conservatoire, les auditions publiques de l’examen du CEM, qui révèlent chaque année de vrais talents parmi nos jeunes. Et les rendez-vous réguliers avec ces mêmes jeunes dont les prestations de très bon niveau sont mises en valeur : Lundi musique, mercredi aussi, L’heure musicale, qui associe des professionnels de l’extérieur, le Festival Bach qui réunit Avallon, la Cité de la Voix de Vézelay, Clamecy et Auxerre, les sorties d’élèves, les concerts d’hiver, les Nuits du Conservatoire ou la participation aux manifestations culturelles de la ville comme la Nuit de la lecture…etc.

  • Ce sont en général des succès, comme nous avons pu le constater ces dernières années; à quoi l’attribuez-vous?

Je veux saluer encore une fois le soutien important de la ville et de la Communauté de communes, mais qussi des parents, qui se concrétise par un bénévolat actif au sein de l’association des parents d’élèves du Conservatoire, de l’association des “Petits rats” pour la danse, etc.

La classe de danse.
  • Avallon compte d’autres organisations d’enseignement musical, de statut privé…

Oui, et ils ne font pas concurrence au Conservatoire, étant spécialisés dans un répertoire ou des instruments donnés : Mélodie musique enseigne plutôt l’accordéon “musette”, Zik and Groove est spécialiste du rock, et les diverses chorales comme Giocoso, issue de l’Institut d’Études musicales d’Avallon, permettent à chacun de trouver sa…voix. Et puis il y a cette pépinière de talents lyriques, la Blivet School de Givry.

  • Bref,  notre territoire se caractérise par une belle offre  en matière de pratique musicale ?

On peut le dire, sans exagération.