A Avallon,la profession de foi d’un châtillonnais

 En avril 2012, les 2èmes rencontres d’Avallon se sont fixées comme but d’examiner les rapports entre  missions de service public et réalité rurale, invitant des acteurs et chercheurs engagés dans la revitalisation de nos territoires. Parmi eux, Philippe BERTRAND, producteur délégué à France Inter, dont l’émission quotidienne “Carnets de campagne” nous aide à ne pas désespérer. Car c’est un catalogue des initiatives, ainsi que l’affirmation d’une réalité encore difficilement reconnue par nos élites, à savoir que la ruralité, c’est aussi ce potentiel de  transformation sociale constitué par le milieu associatif pour maintenir voire développer les services, les ressources et l’emploi ou le capital culturel. Chaque jour à 12h30, ses échanges téléphoniques avec des acteurs du renouveau éparpillés dans toutes les régions de France, dont il collecte méthodiquement les témoignages et retours d’expériences foisonnantes et trop souvent méconnues, nous permettent de ne pas rester dans la plainte.

Mais l’homme de radio ne fait pas que défendre la ruralité depuis la “Maison ronde” :

Actes des 2èmes rencontres d’Avallon (2012).

il prêche d’exemple, partageant sa vie entre Paris et son village d’Aignay-le-Duc, dans le Châtillonnais, en Côte-d’Or. Et c’est une profession de foi pleine d’espoir et de volonté que ce Bourguignon délivra aux participants du colloque rassemblés à l’Hôtel de Ville d’Avallon dans une salle des Maréchaux pleine à craquer. 

Intervention de Philippe BERTRAND:  Né quelque part…en ruralité

 

Les acte des 2èmes Rencontres d’Avallon sont en vente à la librairie “L’Autre Monde”, 42 Grande Rue Aristide Briand à Avallon, ou directement auprès du Cercle Condorcet de l’Avallonnais (03 86 49 07 28).